New book: Légitimer l’Europe

A new book by François Foret  was recently published with Presses de Sciences Po Paris. The book examines the question of legitimacy after the failure of the European constitutional project. The author is member of RECON’s WP 5 on Civil Society and the Public Sphere. 

 

Légitimer l’Europe
Pouvoir et symbolique à l’ère de la gouvernance

François Foret, Presses de Sciences Po, 2008

 

This book examines the question of legitimacy after the failure of the European constitutional project. François Foret investigates the character of political legitimacy in Europe and its compatibility with the current institutional complex, the reality of the European cultural identity and the possible forms of public authority and social unity. By looking at the process of European integration over time rather than the current stakes, the author suggests that the scale, but not necessarily the character of politics has changed. The structure of public authority and social unity pose new questions, which cannot be solved by rationalization and domination. The manner in which Europe is shaped, objectivised, ritualized and expressed, redefines our identities. We witness a profound and multidimensional transformation, however, nations, cultures and emotions resist.


See more at the publisher’s website.


Presentation of the book in French:

Après l’échec d’une Constitution européenne, la tentation est grandede tourner la page des débats institutionnels et théoriques pourrevenir à une « Europe des projets » concrète, qui tirerait salégitimité de ses résultats au quotidien. C’est oublier que desdemandes politiques fondamentales ont été exprimées par les peuples etqu’elles attendent toujours des réponses : qui décide, au nom de qui etde quoi ? Où est le pouvoir? Comment s’inscrit-il dans le temps,l’espace et le monde vécu des citoyens ? Comment vivre avec l’Autresans cesser d’être Soi ?

L’étude de la mise en scène del’Union européenne et de ses symboles renseigne sur la manière dont cetordre politique en construction prend ou non en charge le problème dusens. En replaçant les enjeux présents de l’intégration communautairedans la longue durée, l’auteur suggère que la politique changed’échelle mais pas forcément de nature. Les formes par lesquelles sedonnent à voir l’autorité publique et l’unité sociale posent desquestions toujours renouvelées, que la rationalisation de la dominationne parvient pas à réduire.

À travers la façon dontl’Europe est incarnée, objectivée, ritualisée et mise en mots, ce sontnos identités et nos principes de vie qui se redéfinissent. Latransformation est profonde et multidimensionnelle mais les nations,les cultures et les émotions résistent.

12.11.2008